Le TGV en Auvergne : "Oui mais..."

Publié le par Jeunes Socialistes 03

tgv

 

3 tracés retenus : est, ouest et "médian"

Mercredi 19 mai 2010, le Comité de Pilotage de la future LGV (Ligne Grande Vitesse) Paris-Clermont-Lyon s’est réuni à Paris. Ce comité, présidé par Patric Stefanini, Préfet de la Région Auvergne, compte des représentants des 5 régions concernées par la future ligne : Ile-de-France, Centre, Auvergne, Rhône-Alpes et Bourgogne.

A cette occasion, 7 scénarios de tracés de la future ligne ont été étudiés. Trois ont été retenus : un tracé Ouest, privilégiant les agglomérations de Bourges et Orléans, un tracé Est, passant par Mâcon et un tracé dit « médian », irriguant l’agglomération de Nevers.Vous pouvez retrouver le détail de ces tracés à cette adresse : dossier sur les tracés de Clermont Métropole

Soulignons que, à l’occasion de ce comité, René Souchon, Président PS de la Région Auvergne, a appuyé l’idée du tracé Ouest, précisant que celui-ci était le plus à même de désenclaver l’Auvergne, car il passerait près de Montluçon, Vichy et Clermont. Cette position a recueilli le soutien des autres régions,  à l’exception de la Bourgogne, qui défendait un trajet plus à l’est.

Si la solution d’un trajet Ouest était effectivement retenue (le comité doit se réunir à nouveau en juillet), ce serait évidemment un atout pour notre région, en mettant les grandes agglomérations du nord de l’Auvergne à 2h de Paris.

Oui mais…

On apprend aujourd’hui, dans La Montagne, que dans tous les cas de figure, la Gare TGV de l’agglomération clermontoise serait…Vichy. Curieux choix que celui de placer une gare à 50km de la capitale régionale qu’elle est censée desservir… Pourquoi ? Parce que le maire de Vichy, Claude Malhuret, est UMP, ami du Ministre de l’Intérieur en charge du projet, et que celui de Clermont, Serge Godard, est PS…Non ! Il faut bien être parano pour penser si mal ! Regardez : les contraintes techniques de construction de telles structures obligent les gares à sortir des centres-villes, comme on peut le voir à Tours, qui a sa gare à Saint-Pierre-des-Corps (4km du centre de Tours), ou encore à Lille, avec la gare Lille-Flandres (1km du centre).  Bref, on avait pas le choix.

On attend donc de voir ce qui sera proposé aux Auvergnats qui n’habitent pas Vichy pour rallier la future gare TGV régionale, afin que ce déplacement reste accessible et surtout n’efface pas le gain de temps que peut apporter le TGV.

Outre la question du transport vers Vichy, on peut craindre également un ralentissement démographique et économique de l’agglomération clermontoise au profit de celle de Vichy. Si la gare TGV y est installée, quel nouvel arrivant dépendant du train pour son travail cherchera un logement à 50 km de celle-ci ?

Et pour ceux qui ont le temps, mais moins d'argent?

Ensuite, on espère également que ce que le TGV apportera à l’Auvergne pour son développement, il ne lui enlèvera pas en favorisant la suppression des TER et des petites lignes qui permettent aux travailleurs de faire leurs chemins quotidiens, ou encore aux étudiants de rentrer chez eux…

On espère aussi que la SNCF ne jouera pas la carte du « TGV ou rien », en supprimant les trains moins rapides, mais surtout moins chers qui permettent de rallier Paris ou Lyon. Oui, il existe encore des gens qui ont le temps…et pas forcément beaucoup d’argent.  Aujourd’hui, faire Clermont-Paris pour un jeune sans carte de réduction, c’est environ 50€ en Corail Teoz. Le même jeune qui fait un trajet Strasbourg-Paris (équivalent en distance), aux mêmes heures, mais en TGV, paye 70€. Soit 40% plus cher…et il n’a plus le choix de prendre le TGV ou un Corail, c’est « TGV ou rien ». Dommage pour lui, il avait qu’à être riche ou habiter à Paris !

Bref, aujourd’hui, les JS03 disent :

OUI au développement de l’Auvergne et au passage du TGV pour favoriser l’économie locale

OUI à la position de René Souchon de défendre un tracé qui desserve l’Allier et le Puy-de-Dôme

NON à la disparition des trains régionaux

NON à une hausse des prix pour un trajet équivalent

OUI à une offre double, permettant de laisser le choix aux usagers en fonction de leurs besoins, leur temps et leurs ressources.

Publié dans Politique locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
<br /> <br /> Dommage qu'on n'affine pas plus l'analyse de ce TGV Clermont, la gare d'arrêt ne sera pas Vivhy mais Varennes sur Allier soit 70 km au nord de Clermont, quant on sait qu'il faut déjà 1 heure pour<br /> y aller, les 2 heures de Paris sont bizarrement calculés........ Merci la Région pour les futurs étudiants, défendre le projet de TGV à clermont-Ferrand n'est pas un luxe, clermont-ferrand doit<br /> absolument avoir ce TGV sinon la métropole clermontoise sera définitivement isolée du reste .A lire pour info le livre de P. Pascallon "Auvegne Massif Central Le TGV oui, mais pour<br /> Clermont-Ferrand.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Le PS étant le parti majoritaire de la gauche, il est normal que la gauche de la gauche fasse pression pour que l'on s'assure que le PS y reste.<br /> <br /> <br /> La vigilance reste de mise pour le Front de Gauche.<br /> <br /> <br /> Il faut vraiment qu'au PS vous soyez conscient qu'il y a une part grandissante qui ne fait plus confiance dans le PS pour la défense et l'obtention d'acquis sociaux (étant donné qu'en l'ocurrence<br /> c'est l'inverse qui s'opère).<br /> <br /> <br /> Donc oui, on est du même bord mais apparemment non nous n'avons pas les mêmes exigences.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ce n'est pas du tout un sujet qui fâche Nicolas! Le PS n'a jamais fait la promotion de la concurrence "partout" comme tu sembles le dire. L'énergie, l'éducation, la santé, les transports sont des<br /> secteurs qui doivent être préservés de la concurrence et fournis par l'Etat ou les collectivités...et le PS le dit clairement, tout autant que le Front de Gauche, puisque ce sont justement des<br /> valeurs de...gauche!<br /> <br /> <br /> Encore une fois, on se trompe de combat...le débat que nous menons ici entre gens de gauche est intéressant, mais attention à ne pas se tromper d'ennemi...le PS et le Front de Gauche sont alliés,<br /> alors pourquoi cette critique perpétuelle de nos valeurs? La direction actuelle du PS n'est-elle pas de gauche? Si tu relis la position du PS sur les retraites, je vois mal comment on pourrait en<br /> douter...<br /> <br /> <br /> Le véritable ennemi aujourd'hui, c'est cette droite qui continue de faire croire au pays que nous sommes plus pauvres qu'hier et que les acquis sociaux des 60 dernières années ne sont plus<br /> viables...j'aimerais alors que l'on m'explique comment une France exsangue en 1945 a pu mettre sur pieds le programme du CNR... Si l'on regarde les taux de croissance des pays occidentaux depuis<br /> 1950, ceux-ci sont positifs chaque année, à quelques rares exceptions près (choc pétrolier, crise...). Ces taux ont souvent été supérieurs à l'augmentation du niveau de vie, il y a donc un<br /> surplus, qui est épargné par une minorité. Les dernières études économiques l'ont montré : les écarts se sont creusés entre les plus pauvres et les plus riches, ces derniers l'étant de plus en<br /> plus. Il y a donc un potentiel financier conséquent chez ces personnes, et le PS a eu le courage de l'écrire noir sur blanc : les retraites pourront être financées en prélevant une taxe sur les<br /> revenus financiers...<br /> <br /> <br /> Voilà le vrai combat! Cessons de nous tirailler entre partis de gauche pour savoir lequel est le plus à gauche et battons-nous!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Clément, ton intervention montre à quel point il est nécessaire que le Front de Gauche se démarque du PS!<br /> <br /> <br /> La démarche du Parti de Gauche est claire: 1er tour à part, 2ème tour rassemblement de la gauche, mais ce n'est pas un chèque en blanc. Donc le PS doit être mesure d'accepter de discuter des<br /> divergences sans en appeler sans cesse à l'unité à la moindre critique. Parlons des sujets qui fâchent!<br /> <br /> <br /> La mise en concurrence partout amène à des services de moins bonnes qualités pour plus cher, PARTOUT au mépris des employés et des usagers...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Je suis tout à fait d'accord avec toi Thomas lorsque tu parles de la concurrence dans les transports. Je n'y suis pas favorable et je range les transports dans la même catégorie que la santé,<br /> l'éducation et l'énergie, services qui doivent être garantis et fournis par les collectivités, car ils répondent à des besoins vitaux.<br /> <br /> <br /> En revanche, je ne suis pas d'accord avec ton analyse des télécoms. La concurrence existe effectivement dans tous les pays européens (et c'est d'ailleurs parce qu'ils sont européens au sens Union<br /> Européenne que la concurrence y est présente) mais elle n'a pas eu le même effet qu'en France (où je précisais "une concurrence bien introduite"). La préparation d'une mise en concurrence est le<br /> principal facteur de réussite de celle-ci...si le transport ferroviaire britannique, soumis à concurrence, est si mal en point, c'est que rien n'a été préparé au début pour assurer la maintenance<br /> des voies...maintenance que chaque opérateur ferroviaire rejette sur son voisin, ce qui fait qu'elle est mal assurée, que les trains prennent du retard, que le service se dégrade et que les prix<br /> s'envolent! Si la concurrence des télécoms marche si mal dans des pays comme la Belgique, c'est qu'elle a été mal préparée et que les opérateurs locaux ont été achetés très rapidement par des<br /> opérateurs plus importants (tels qu'Orange ou Vodafone) qui ont brisé les petits et figé le marché.<br /> <br /> <br /> En revanche, je suis tout à fait d'accord avec toi sur le problème des conditions de travail, qui se sont nettement dégradée chez France Télécom. D'où ma phrase où je précise que la concurrence a<br /> été bénéfique pour "l'utilisateur" et non pour les employés. Cependant, je ne pense pas que ce problème soit directement lié à l'ouverture du marché mais plus à un mépris de la direction de FT<br /> pour ses employés (c'est ce qui ressort de l'étude sur l'ambiance au travail chez FT, sortie après les séries de suicides...en tout cas, c'est ce qui ressort de ce qui a été rendu public). En<br /> effet, il y a eu des problèmes similaires au Technocentre Renault au printemps dernier, et le secteur automobile est en concurrence depuis plus d'un siècle.<br /> <br /> <br /> C'est pourquoi je ne pense pas que ce soit la concurrence qui soit fautive, mais plutôt l'état d'esprit actuel chez les hauts dirigeants, qui veut qu'on recherche d'abord à augmenter la marge<br /> opérationnelle pour plaire aux actionnaires, plutôt que de rechercher les véritables innovations qui vont satisfaire le client et lui apporter un service correct à bon prix...<br /> <br /> <br /> J'entendais l'autre jour un dirigeant d'entreprise parler de marge opérationnelle, et de préciser qu'il y avait deux façons de l'augmenter : "réduire les coûts fixes ou augmenter la qualité des<br /> produits pour en vendre plus". Or depuis la crise de 2008, c'est la première solution qui est choisie....et réduire les coûts fixes, ça veut dire moins d'installations pour le personnel, un CE en<br /> baisse, moins d'employés donc une surcharge de travail pour les travailleurs restants...le vrai problème est ici, dans le choix des dirigeants! Si les entreprises cherchaient d'abord à améliorer<br /> leurs produits, cela serait bénéfique pour tous : intéressant et motivant pour les employés et bénéfique pour les utilisateurs...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Il faudrait en toucher un mot aux hauts dirigeants...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre